Une paroisseau cœur de Paris


Située dans le quartier historique des Halles,  Saint-Eustache est l’une des églises les plus visitées de Paris.
Elle se distingue notamment par ses dimensions, la grande richesse des œuvres d’art qu’elle abrite, et son grand orgue.
Fidèle à sa tradition musicale, l’église accueille toute l’année des formations philarmoniques, des chœurs, et des festivals prestigieux.

HORAIRES DES MESSES
Du lundi au vendredi : 12h30 et 18h (sauf pendant certaines vacances scolaires et pendant l’été : une seule messe à 12h30)

Samedi : 18h
Dimanche : 9h30 (sauf pendant l’été) – 11h – 18h

 

LA MUSIQUE PENDANT LES MESSES DOMINICALES
Messe du samedi à 18h : accompagnée par orgue de chœur et chantre
Messe du dimanche à 9h30 : accompagnée par l’orgue de chœur (sans chantre)
Messe du dimanche à 11h : accompagnée par les 2 orgues (orgue de chœur et grand orgue) + chantre + chœur (ou quatuor)
Messe du dimanche à 18h : accompagnée par grand orgue et chantre

Horaires d'ouverture de l'église

Accès handicap : au niveau de la porte centrale vitrée face au jardin Nelson Mandela (transept sud de l’église)

Si cette porte est fermée (par exemple en cas de mauvais temps), vous pouvez appeler le sacristain qui viendra vous ouvrir au 06 33 62 98 06.

Projet pastoral del’Eglise Saint-Eustache

Accédez au projet pastoral

Restez informés

Inscrivez-vous à notre lettre d’information gratuite :

Façade occidentale nouvellement restaurée

Méditations bibliques


Plus de méditations

Éditorial de Saint-Eustache


Pol Taburet, My Eden’s pool

Nuit Blanche 2024 : Outre-Mer, le monde au-delà des océans.

Saint-Eustache accueille Pol Taburet, 27 ans, figure reconnue de la nouvelle scène artistique française.

Une expression de la crucifixion totalement différente de celle de Vincent Gicquel qui, tel un Caravage, utilise la tension des muscles pour rendre humain le Christ dans la souffrance, jusqu’à l’universalité.

 

Avec My Eden’s pool, Pol Taburet explore l’héritage spirituel du quimbois (terme créole guadeloupéen) proche du vaudou, fortement nourri de christianisme. Tous ses tableaux à consonance religieuse expriment une violence contemporaine, mais aussi celle de l’histoire de l’esclavage.

La crucifixion était le sort dévolu aux esclaves dans le monde romain. Sans être une méthode d’exécution, elle a eu un équivalent dans le châtiment des esclaves des Antilles : l’enlacement autour d’un arbre épineux, le fromager.

Ici, les bras en croix sont ceux d’une forme féminine, les mains transpercées et réunies par un voile rose, soulignant la féminité du sujet, un corps noir déhanché comme dans nombre de tableaux de crucifixion, les pieds non sur une croix, mais plongés dans un bain de sang, élément de certains rites quimbois.

À ses côtés, un visage à plat, qui reprend le thème de la Sainte Face ou Voile de Véronique. Mais la bouche est ouverte, les dents brillent de diamants, les grillz des rappeurs, et le visage se singularise par son nez rouge. Les références à l’art classique et contemporain sont multiples.

Provocation ? Non. La crucifixion des femmes a existé, ainsi sainte Julie, jeune fille noble vendue comme esclave, martyrisée en Corse est toujours vénérée dans l’île, mais aussi à Brescia, où sont conservées ses reliques. Pol Taburet a peut-être puisé son inspiration dans le tableau du Crucifiement de sainte Julie de Jérôme Bosch (1501) au palais des Doges. Un hommage aussi aux mères qui transmettent une culture ?

Et le nez rouge ? Celui du clown qui vocifère et parle d’humanité. Georges Rouault en a fait une figure de Christ.

Cette œuvre religieuse, intrigante est proprement créole par sa source et sa forme : un langage artistique mêlant la culture occidentale à celle des esclavisé.es noir.es.

 

Michel Micheau, Collège visuel de Saint-Eustache

 

(Photo : My Eden’s pool, crédit Margot Montigny)

Plus d'éditoriaux

Soutenir Saint Eustache

Musique à Saint Eustache


La réputation de Saint-Eustache est autant due à la splendeur de son architecture qu’à sa tradition musicale forgée de nombreux souvenirs de grands musiciens au fil des siècles. Aujourd’hui paroissiens et visiteurs de toutes nationalités se pressent par milliers chaque année dans une église ou tradition musicale et modernité se perpétuent avec vigueur.

Intégrés à la liturgie, chant et orgue animent les offices solennels de l’année liturgique et la grand messe dominicale du matin. On peut y entendre une musique polyphonique exécutée par les acteurs musicaux de la paroisse : organistes du Grand Orgue et de l’Orgue de chœur, chanteurs sous la direction du maitre de chapelle ou solistes. Le chant sacré polyphonique de la renaissance à nos jours y est mis à l’honneur dans la continuité du Révérend Père Martin, créateur des Chanteurs de Saint-Eustache, au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Chaque dimanche à 17h, organistes titulaires ou invités, offrent sur l’un des orgues plus beaux de France une audition, très prisée du public.

Tournée vers différents publics et avec une grande diversité, la paroisse Saint-Eustache accueille dans le respect du lieu et de la pastorale de nombreux concerts et festivals. Orchestres philharmoniques, chœurs et autres formations participent à la réaffirmation d’une tradition musicale ancestrale.

Informations et agenda musical

VisitezSaint-Eustache


Découvrez l’église filmée par un drone