Méditation du Père Jean-Marie Martin, prêtre de l’Oratoire de Paris

Méditation du Père Jean-Marie Martin, prêtre de l’Oratoire de Paris

Evangile du mardi 25 mai 2021

Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi. » Jésus déclara : « En vérité, je vous le dis, nul n’aura laissé maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs à cause de moi et à cause de l’Evangile, qui ne reçoive le centuple dès maintenant, au temps présent, en maisons, frères, sœurs, mères, enfants et champs, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers et les derniers seront premiers. »

Marc 10, 28-31


Méditation

La question que pose Pierre nous paraît légitime, elle est chargée de l’inquiétude non formulée ouvertement, mais très intéressée, du « donnant-donnant. » La réponse immédiate de Jésus a de quoi le rassurer, il recevra bien au-delà de ce qu’il peut imaginer, à l’aune du centuple ! C’est une perspective tout à fait séduisante, sauf que… eh bien oui, il faut envisager de subir des persécutions ! Voilà une perspective alarmante qui a de quoi assombrir l’horizon ! Mais à l’horizon, justement oui, à l’horizon de l’horizon, au-delà de toutes les tribulations, il y a la Vie Éternelle !

 

Maintenant, regardons l’inventaire de ce que Jésus nous demande d’abandonner pour le suivre, à savoir, maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs, et comparons cette énumération à la seconde, c’est à dire, celle qui énonce ce qui nous sera rendu au centuple, en récompense d’avoir tout laissé pour le suivre. Nous avons l’impression que chacun des éléments y est répété, comme en reflet, et majoré dans le sens de l’abondance. Or, il n’en est rien, le reflet est faussé puisque le compte n’y est pas.

 

L’évangéliste a-t-il voulu qu’il en soit ainsi ? (Je ne suis pas exégète pour répondre à cette question.) En tout cas, je constate que, dans ce qui nous sera rendu au centuple, il manque un élément essentiel. Tout vous sera rendu au centuple, sauf, sauf… le père ! Cela nous rappelle clairement qu’on ne doit pas attendre un autre père que le Seul qui existe, celui que Jésus nous révèle, Son Père et Notre Père, comme Jésus nous l’a fermement enseigné autre part :

« Vous n’avez qu’un seul Père ! »

Jean-Marie Martin, prêtre de l’Oratoire à Paris


Chaque semaine, un texte biblique proposé par la liturgie est commenté et médité par un prêtre de l’Oratoire. Ces méditations vous sont offertes, à méditer sur place ou ailleurs. La méditation imprimée est à votre disposition, vous pouvez l’emporter. Ces textes sont également disponibles sur le site de l’Oratoire de France : www.oratoire.org



0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez