Fragilité humaine, lieu de la rencontre

Fragilité humaine, lieu de la rencontre

Il est des semaines où un fait peut colorer de manière singulière notre actualité. Nous avons appris cette semaine la mort de Jean Vanier, fondateur – avec des personnes handicapées – de la communauté de l’Arche ; un homme qui avait fait de la fragilité une force. Avec les plus pauvres, il est devenu un prophète ouvrant des voies de réconciliation par l’accueil de la faiblesse humaine.  Cette réalité de la fragilité humaine, elle est manifeste pour tous ceux qui s’avancent vers le grand âge. Celui-ci devient un chemin plus éprouvant que bien des marathons, questionnant avec plus d’acuité le Mystère de l’incarnation lorsque nos facultés mentales et physiques s’amenuisent.

C’est pourquoi cette année, nous vous proposons comme sortie paroissiale de vivre une partie des journées d’entraide des prêtres âgés en allant à la Maison Marie Thérèse, dimanche 19 mai, après la messe de 11h. Cette Maison, dont notre ancien curé George Nicholson est devenu le supérieur en octobre dernier, accueille des prêtres âgés et des religieuses qui ont été au service des aumôneries et des communautés chrétiennes des diocèses de Paris, Nanterre, Saint-Denis ou Créteil.  Ces journées ont un double rôle, récolter un fonds financier d’entraide matérielle et d’autre part, rejoindre ces personnes qui, le plus souvent, ont quitté leurs responsabilités, et connaissent parfois un certain isolement. La Maison Marie Thérèse, proche de la place Denfert Rochereau, à la chance d’avoir un jardin où seront proposés des animations en plein air, un concert à 16h, ainsi que des comptoirs de brocante, de livres et farfouille… Un bar-buffet nous permettra de déjeuner en toute convivialité.   Jean Vanier estimait que la fête était nécessaire pour favoriser la rencontre entre les personnes.  Sortir de nos habitudes et en allant vivre un temps de convivialité avec les personnes de la maison Marie Thérèse, n’est-ce pas continuer l’action de grâce que nous célébrons le jour du Seigneur ?

Pour cette journée, il vous suffit de vous inscrire à l’accueil et laisser un chèque de 18 € comme participation au repas. bien sûr, la question financière ne doit pas être empêchement, une caisse de solidarité permettant à chacun d’être présent.

Antoine Adam, prêtre de l’Oratoire, vicaire à Saint-Eustache.

 

0 Partages


0 Partages
Tweet
Save
Share