Des Oratoriens méditent la Bible. Michel Dupuy (22.05.2019)

Des Oratoriens méditent la Bible. Michel Dupuy (22.05.2019)

Méditation

Merci à Paul d’avoir exonéré les païens convertis de cette circoncision, si importante pour les juifs mais d’aucun sens pour les convertis ; affrontant ce faisant les intégristes de l’époque. La Judaïté de Jésus n’impose pas aux chrétiens de passer sous les fourches caudines du judaïsme. Respectons les cultures. Hélas, chassez le naturel il revient au galop. Ainsi pour exemple, Matteo Ricci et ses compagnons, s’inculturant dans le silence pendant des années et, le moment venu, témoignant de leur foi en adoptant pour la célébrer les rites chinois. Malheur leur en a pris, enfreindre les rites de Rome. Ils durent rentrer. Contrairement à ce qui paraît, nous ne sommes pas sortis de cette confusion entre universalisme et uniformité, continuant, bien qu’en adaptant un peu les choses, à imposer aux diverses cultures nos rites, trop souvent passéistes et mortifères, sans respect pour les habitudes du lieu. La liturgie imposée en est l’exemple strict, elle va de pair avec nos nefs vides, de plus en plus réservées aux cheveux blancs, encore présents plus par obéissance et dévotion que par adhésion.

Certes l’on est tenu de respecter le PPCM [Plus petit commun multiple] liturgique en fidélité avec le geste de Jésus, mais qu’il me soit permis de le vivre en respect des cultures des lieux s’imposant au cultuel, permettant à chacun de prier dans la diversité de ce qu’il est de ce qu’il ressent. D’où l’importance de favoriser des gestes et des paroles compréhensibles par chacun en ce qu’il est, richesse pour l’Eglise, comme l’importance de relire le dogme sans le trahir en termes adéquats, et ne pas imposer un Credo dont de plus en plus de personnes reconnaissent ne pas s’y retrouver dans les termes au point de ne plus le dire, à commencer par moi.

Merci, Paul d’avoir refusé d’imposer le non-sens, nous ouvrant à cette cohérence avec nos différences qui sont richesses, universalité dans cette Foi qui devient communion et non soumission à des rites et un langage qui, pour beaucoup, ne parlent plus.

Michel Dupuy, prêtre de l’Oratoire à la Valfine, Jura



0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1