« Venez, les bénis de mon Père … »

« Venez, les bénis de mon Père … »

Avec l’automne qui se mue en hiver, le jeûne eucharistique qui s’impose pour des raisons sanitaires et l’église qui ferme à cause d’impératifs sécuritaires, la pastorale de Saint-Eustache se tourne une fois de plus vers l’extérieur. Après la distribution alimentaire de mars à septembre organisée par la Ville en partenariat avec le Diocèse et en attendant la nouvelle campagne de la Soupe Saint-Eustache qui débute le premier décembre à 19h30, la paroisse relance le mardi et le jeudi, de 9h30 à 11 heures, avec l’Association La Pointe Saint-Eustache et selon son modèle de distribution et d’accueil des samedis après-midi, des petits déjeuners à la Pointe, suspendus en mars par l’association Aux Captifs la Libération lors du premier confinement.

Or si, selon un des acteurs sociaux majeurs du quartier des Halles, la nourriture ne manque pas à Paris pour des personnes de la rue, les petits déjeuners sont rares et l’accès « plus compliqué».
Avec l’aide enthousiaste de commerçants locaux et une réponse non moins enthousiaste de bénévoles venus de la paroisse ou via les comptes Facebook et Instagram de l’église Saint-Eustache, nous avons pu organiser notre première distribution le jeudi 5 novembre et envisager une extension le mardi suivant.  Cinquante bénéficiaires se sont présentés jeudi matin, sans que nous n’en ayons fait la publicité; et grâce au « bouche à l’oreille » et aux relais associatifs, leur nombre augmente déjà. Moment chaleureux où confinés dehors et confinés dedans peuvent se rencontrer autour du partage d’un café et d’un gâteau, signe d’une communauté toujours vivante, même confinée, même privée d’eucharistie.

Dans l’évangile dit du Jugement dernier en Mathieu, évangile qui, dans à peine une semaine, clôt le Temps Ordinaire et annonce le début du Temps de l’Avent, le Fils de l’Homme dit aux justes, chaque fois que vous avez donné à manger et à boire à celui qui avait faim et soif, habillé celui qui était nu, visité le malade et le prisonnier, « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait». Voilà comment, en ces temps difficiles, en absence d’eucharisties, nous pouvons vivre autrement la présence réelle du Christ, en celle du frère et de la sœur dans le besoin, présence sans laquelle celle de l’eucharistie manquerait à la fois de fondement et de contenu réels.

Alors n’hésitez pas à nous contacter ou à venir nous voir si dans votre promenade quotidienne vous passez à proximité de la Pointe, à nous dire un petit bonjour, à nous apporter votre soutien, comme bénévole ou par un don en nature (café moulu, thé en sachets, biscuits sucrés, jus de fruits …), par un don en argent (un financement participatif par internet sera lancé bientôt), ou tout simplement par votre présence amicale et paroissiale.

Vous verrez, le Royaume y est déjà à l’œuvre. Ou comme dit le Roi de notre évangile, « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. »

Equipe des petits déjeuners à la Pointe

 

Pour l’inauguration du petit-déjeuner à la Pointe, Catherine Stolarski, responsable de La Pointe, et James Cunningham, vicaire à Saint-Eustache, se sont prêtés au format vidéo pour présenter le projet :

 



0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez