Saint-Eustache Solidaire

Permettez-moi de commencer cet éditorial par la remarque suivante : la solidarité est une réelle priorité de Saint-Eustache mais elle s’incarne toujours dans l’engagement de quelques-uns qui donnent corps à l’engagement d’un grand nombre. On vous l’a annoncé, le 18 novembre prochain, Saint-Eustache accueillera un grand événement diocésain : la Journée mondiale des pauvres. Ce dimanche là, à 11h, notre archevêque, Mgr Aupetit, présidera la célébration eucharistique. Celle-ci sera suivie d’un grand déjeuner fraternel dans l’église.

Mais le souci des pauvres n’est pas que d’une journée, fût-elle emblématique : peu de temps après cet événement, La Soupe Saint-Eustache reprendra ses quartiers d’hiver sous le portique de la façade de notre église, rue du jour. Cette nouvelle année de La Soupe sera marquée par l’entrée en fonction comme président de Monsieur Jean-Claude Scoupe. Il succède à Monsieur Gérard Seibel qui, pendant plus de 13 ans, a présidé aux destinées de ce qui est devenu une véritable institution au centre de Paris : La Soupe Saint-Eustache.

Qu’il me soit permis de rendre un hommage tout particulier à Gérard Seibel, au titre d’une amitié personnelle mais aussi comme curé de Saint-Eustache. En effet Gérard Seibel aura non seulement présidé aux destinées de La Soupe mais également pris part activement à la vie de la paroisse tant au sein de l’équipe pastorale, pendant une bonne dizaine d’années, qu’au sein de La Fabrique. En notre nom à tous, je crois pouvoir en tout cas le remercier pour son rôle déterminant dans notre vie paroissiale.

Je tiens également à remercier ici Monsieur Marcel Tressard, vice président de La Soupe et Monsieur Yves Brugère président de La Pointe Saint-Eustache qui tous deux achèvent leur mandat. Ces engagements personnels ne vont pas sans rappeler l’engagement de tous les bénévoles de La Soupe et de La Pointe. De même que l’engagement de tous les bénévoles au service de la solidarité, sous toutes ses formes, autour de Saint-Eustache. À tous ceux et celles qui s’engagent un très grand merci ! À tous ceux et celles qui voudraient s’engager : bienvenue !

Au cœur de Paris, Saint-Eustache se veut témoin de fraternité, fidèle à la devise «  En toute fraternité Saint-Eustache vous accueille ! ». Nous ne savons que trop nos limites ! mais, à tout le moins, nous essayons de faire quelque chose. Cet accueil est ouvert à toutes les expressions culturelles, mais aussi, à la mesure de nos moyens, aux besoins de ceux et celles qui font face à l’adversité et à la réalité de la vie à la rue. Si on ne peut pas tout faire, à tout le moins peut-on essayer de faire quelque chose, c’est le sens de l’engagement de tous les bénévoles.

Notons d’ailleurs, à l’occasion, que l’assemblée priante paroissiale partage avec des bénévoles de tous horizons l’engagement dans cette action solidaire qui – bien loin de toutes frontières idéologiques ou confessionnelles – ne tient compte que de la bonne volonté de chacun au service de ceux et celles dans le besoin. C’est là la clé de la réussite et c’est bien le témoignage fédérateur et de communion humaine que nous souhaitons porter.

À Gérard un merci renouvelé pour son engagement. À Jean-Claude tous nos vœux dans ses nouvelles fonctions. À tous les bénévoles, à toute notre assemblée paroissiale, et à tous les invités de La Soupe, le vœu que nous gardions au cœur le souci les uns des autres …

 

Yves Trocheris, prêtre de l’Oratoire, curé de Saint-Eustache.