“L’orgue de Saint-Eustache”, poème de Lewis Aceto, lauréat du concours 8-10 ans de Patrimoines en Poésie

“L’orgue de Saint-Eustache”, poème de Lewis Aceto, lauréat du concours 8-10 ans de Patrimoines en Poésie

Premier Prix, 8-10 ans, Patrimoines en Poésie : Lewis Aceto pour “L’orgue de Saint-Eustache” à Paris.

Nous félicitons Lewis, 8 ans, pour sa participation à la 5ème édition du concours “Patrimoines en Poésie” organisé par la Région. Son poème gagne aujourd’hui le premier prix de la catégorie 8-10 ans et c’est une grande fierté pour l’église Saint-Eustache.

Notre lauréat s’est démarqué en illustrant son texte d’une rosace et des tuyaux du Grand Orgue, l’occasion de mettre en lumière cet instrument unique dont les soufflets sont actuellement en cours de restauration.

 

L’orgue de Saint-Eustache

Lewis Aceto, 8 ans

L’orgue de Saint-Eustache, quelle malédiction !
L’argent était fini, puis arriva la Révolution.
Quand l’orgue de Saint-Germain-des-Prés lui a été confié,
Une chandelle est tombée et l’orgue a brûlé.

Il a été reconstruit et il est encore là,
Je lève les yeux  : “Quel grand orgue je vois !”
Et il sonne, il sonne, il ne sonne que pour moi,
Joué par son titulaire qui s’appelle Thomas.

L’orgue a joué comme tout un orchestre
Du basson à la trompette sans oublier la clarinette…
Thomas improvise des sons graves et très aigus,
J’avoue que mon petit coeur était tout ému !

Il bougeait ses doigts sur les cinq claviers
Et ses pieds sur les touches du pédalier
De piano à forte les murs ont tremblé,
Je me suis dit “Ohhh non l’église va tomber !”

Thomas a les clés du passage secret :
Voici l’escalier où j’ai rêvé de monter !
Par une petit échelle, de niveau en niveau,
C’est tout là-haut que j’ai cru toucher Dieu !

En plomb ou en bois, du plus petit au plus grand,
Ces huit-mille tuyaux étaient impressionnants !
Je m’arrête sans voix à la vue de la nef :
“On se dépêche, Thomas doit jouer à la Messe !”

Il est 17h, la Journée du Patrimoine est finie,
J’aurais voulu poser des questions à l’infini
Je descends dans la nef avec une seule envie :
Jouer Bach en ré mineur et ce n’est pas une plaisanterie !

Orgue de l’église Saint-Eustache, Paris (1er)

 



0 Shares
Tweet
Register
Share