Faire l’expérience du salut

Faire l’expérience du salut

La Veillée du 20 mars en l’église Saint-Eustache est annulée.


« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison » (Luc 19,9)

Cette parole de Jésus à Zachée, avons-nous envie de la recevoir pour nous ? Avons-nous conscience d’avoir besoin d’être sauvés, et de quoi ?

Pour Bruno Cazin, prêtre et médecin : « C’est en découvrant que nous sommes pécheurs que nous pourrons accueillir le Salut que Dieu nous propose. Mais qui parle de péché aujourd’hui ? On a bien souvent l’impression que la plupart des gens, y compris les chrétiens, ne savent plus très bien ce qu’est un péché, ou même que ce mot fait peur. On parle de tentation, de faute, de culpabilité, mais le mot péché n’est plus employé. Avons-nous oublié ce que c’est ?

C’est la relation avec Dieu qui nous révèle ce qui dans notre vie nous sépare de lui. C’est elle qui nous permet de faire la vérité sur nous-mêmes, et nous invite à orienter nos choix dans la perspective du Royaume de Dieu, à fonder nos décisions en les enracinant dans l’amour reçu. Car elle inverse le rapport. La foi nous dit : l’amour t’est donné, accueille-le, cela va changer ta vie. C’est alors qu’on peut voir son péché. Car le péché, ce sont les ruses que nous déployons parce que nous avons peur de mourir, peur de manquer, de ne pas jouir, de nous faire prendre notre place… Parce que cette peur-là nous habite, nous entrons dans un cercle de violence, d’abus de pouvoir, de mépris des autres… Mais si on se laisse éclairer par la lumière de la vie qui nous est donnée, nous pouvons en guérir. Pour le chrétien, le meilleur moyen de se libérer de son péché, c’est de se confesser » (croire.com).

On peut aussi faire l’expérience de Saint Paul qui disait : « Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas… Malheureux homme que je suis ! Qui donc me délivrera de ce corps qui m’entraîne à la mort ? » (Romains 7, 19)

Pour répondre à ces questions, les paroisses du doyenné Les Halles-Sébastopol organisent une grande veillée de prière et de confession en lien avec la communauté œcuménique de Taizé. Cette veillée est une proposition faite à chacun de prendre un temps pour soi et de faire l’expérience de l’Amour de Dieu. Après une méditation de frère Luc, la prière sera suivie d’une vénération de la Croix.

Des prêtres seront présents pour confesser, ainsi que des frères de Taizé et des laïcs pour écouter ceux qui le souhaitent et prier avec eux. À la fin de la prière, un thé sera proposé dans l’église. Soyez tous les bienvenus !

Père Christophe Aubanelle, Doyen

 



0 Shares
Tweet
Register
Share