Appelés à témoigner, appelés à s’engager

Appelés à témoigner, appelés à s’engager

Au seuil de cet été, après six années d’engagement aux côtés du P. George Nicholson puis du P. Yves Trocheris, est venu pour moi le terme de la mission qui m’a été confiée au sein de l’Équipe pastorale. La définition qui est souvent donnée de cette instance, celle de partager avec le curé l’exercice de la charge pastorale, pourrait volontiers intimider toute personne qui se verrait proposer de la rejoindre. « Suis-je bien légitime ? », « En suis-je bien capable ? », « Est-ce bien pour moi ? »… Autant de questions que se sont probablement posées – et se poseront – bien des paroissiens avant d’accepter ou de décliner cette proposition. Ces interrogations compréhensibles doivent cependant pouvoir se dissiper à l’aide d’une certitude : notre baptême, celui qui nous a fait « prêtres, prophètes et rois », nous donne la meilleure des qualifications pour nous rendre disponibles au service de l’ensemble de la communauté paroissiale et au-delà.

Être à l’écoute des paroissiens, être attentifs à ce qui se vit, à ce qui se dit, à ce qui germe au sein de la paroisse mais aussi du quartier, en être le relais pour mieux mettre à jour la pastorale de Saint-Eustache au cœur de Paris : telle est la première disponibilité des membres de cette Équipe. Au cours de réunions où la parole est libre et où la confiance prime entre chacun, des décisions collégiales se construisent et cherchent à répondre concrètement à des besoins essentiels : rendre nos célébrations toujours plus priantes et intelligibles ; manifester notre solidarité active à ceux pour lesquels la vie se fait chaque jour plus difficile ; faire de l’art et de la culture un instrument pour dire notre foi, mais aussi pour tisser des liens sans cesse plus forts avec ceux pour lesquels elle s’apparente trop souvent à une « langue morte ».

Ces besoins rappellent ce qui a été défini il y a plusieurs années comme étant les trois piliers de l’action pastorale de Saint-Eustache : spiritualité, solidarité, culture. À ces piliers, sous l’impulsion du P. Yves Trocheris, nous avons voulu associer trois objectifs pour une pastorale renouvelée à l’aune des enjeux des temps présents pour notre paroisse et notre quartier : rayonnement, rassemblement, ouverture. Les défis sont considérables, éclairés d’un jour nouveau par les effets de cette longue année de pandémie. Si les restrictions ont pu sembler paralyser une partie de la vie paroissiale, l’année écoulée a pourtant permis des initiatives qui ont porté du fruit – à commencer par les Petits-déjeuners de la Pointe -, et le discernement de bien des besoins nouveaux.

Le travail mené par le Conseil paroissial tout au long de l’année est ainsi un appui précieux qui permettra à l’Équipe pastorale de se saisir – avec d’autres – de deux chantiers prioritaires : le renouvellement de notre communication et aussi de notre accueil. Deux chantiers qui doivent nous permettre de toujours mieux témoigner de ce que nous croyons, de ce que nous vivons, de ce que nous avons à dire et à faire ensemble. Pour les mener à bien, les bonnes volontés ne seront jamais de trop à Saint-Eustache. Témoigner, c’est ce à quoi notre foi nous invite. S’engager, c’est ce vers quoi notre témoignage nous porte. Pour que la Parole reçue porte du fruit. Pour qu’elle s’incarne dans des actes concrets, ici et maintenant. Les temps que nous vivons en ont tant besoin !

Thomas JOUTEUX

 



0 Shares
Tweet
Register
Share