Accueillir, offrir et partager sont sans conteste les maîtres-mots de La Soupe.

Accueillir, offrir et partager sont sans conteste les maîtres-mots de La Soupe.

La campagne 2019-2020 n’aura été semblable à aucune autre : après les différents mouvements sociaux est arrivée cette terrible pandémie qui nous a contraints à arrêter le 13 mars la préparation et la distribution des dîners. Cependant, fidèles à leur engagement d’accompagner les plus fragiles, les bénévoles se sont inscrits dans le dispositif de distribution de paniers-repas tous les midis en lien avec les services de la Ville et de l’Archevêché. C’est ainsi qu’aux 24000 repas offerts jusqu’au 13 mars se sont ajoutés plus de 17000 paniers-repas.

 

Ouverte le 1er décembre, la nouvelle campagne s’est bien évidemment inscrite dans le contexte anxiogène de la crise sanitaire que nous traversons. Protéger les bénévoles et les invités nous a naturellement conduits à adapter notre organisation, tout en maintenant la qualité de nos dîners.

 

Si la cuisine et la réserve ont étés maintenues dans le péristyle, la distribution se fait dans le local de la Pointe sous forme de sacs chauds et froids à emporter. C’est une nouvelle logistique que les bénévoles mettent en œuvre chaque soir, impliquant des transferts entre le péristyle et la Pointe. S’adapter aux contraintes liées à la situation sanitaire, aux changements d’horaires, afin de faciliter la vie de nos invités et de continuer à recueillir les dons des boulangeries, tout cela suppose des prouesses que les bénévoles réalisent quotidiennement.

 

En complément des petits déjeuners et des goûters, la Pointe devient avec La Soupe le lieu qui manifeste pleinement l’ouverture et l’accueil de Saint-Eustache pour les plus fragiles.

 

Certes, en raison des contraintes sanitaires, la convivialité entre bénévoles s’est réduite, les échanges avec les invités se sont limités, mais la fonction originelle de La Soupe est maintenue : offrir tous les soirs un repas chaud et équilibré à ceux qui en ont besoin.  Nos partenaires entreprises, restaurateurs, boulangers ont tous répondu au rendez-vous. Lors de la soirée de Noël, ce sont plus de 350 sacs de couchage qui ont pu être offerts, accompagnés de boîtes de cadeaux.

 

Aux habituels Sans Domicile Fixe, se sont ajoutés de nombreux travailleurs touchés de plein fouet par la fermeture de nombreux établissements, restaurants, salles de spectacles. Leurs attentes sont un peu différentes, notre nouvelle organisation leur apporte une réponse qu’ils apprécient.

 

Ainsi, la solidarité au centre de Paris n’est pas un vain mot.

Le triptyque des vertus théologales trouve toute sa dimension :

Foi dans une action qui offre un espace-temps d’accueil et de bonheur ;

Espérance d’œuvrer pour aller dans la bonne direction ;

Charité, non pas au sens de l’aumône, mais bien au sens de l’amour des autres.

Nous sommes ici dans une véritable invite à l’agapè, c’est-à-dire l’amour de l’autre. N’est-ce pas là le plus beau message que La Soupe Saint-Eustache puisse porter au cœur de Paris?

 

Jean-Claude Scoupe, Président de La Soupe Saint-Eustache

 

 

Image D.R. (c) Eglise Saint-Eustache

 

 



0 Shares
Tweet
Register
Share