Des Oratoriens méditent la Bible

Première lecture du mardi 24 avril 2018

Ceux-là donc qui avaient été dispersés lors de la tribulation survenue à l’occasion d’Etienne poussèrent jusqu’en Phénicie, à Chypre et à Antioche, mais sans prêcher la parole à d’autres qu’aux Juifs. Il y avait toutefois parmi eux quelques Chypriotes et Cyrénéens qui, venus à Antioche, s’adressaient aussi aux Grecs, leur annonçant la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus. La main du Seigneur les secondait, et grand fut le nombre de ceux qui embrassèrent la foi et se convertirent au Seigneur.

La nouvelle en vint aux oreilles de l’Église de Jérusalem, et l’on députa Barnabé à Antioche. Lorsqu’il arriva et qu’il vit la grâce accordée par Dieu, il s’en réjouit et les encouragea tous à demeurer, d’un cœur ferme, fidèles au Seigneur ; car c’était un homme de bien, rempli de l’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’adjoignit ainsi au Seigneur.

Barnabé partit alors chercher Saul à Tarse. L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Toute une année durant ils vécurent ensemble dans l’Église et y instruisirent une foule considérable. C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de "chrétiens."

Actes des Apôtres 11, 19-26

Méditation

Quel bonheur de lire (presque) intégralement le livre des Actes des apôtres tout au long du temps pascal. Même si des initiatives pastorales sont proposées pendant le Carême, le long Temps pascal est plus important encore pour nous faire entrer dans la joie de la Résurrection et nous préparer à recevoir l’Esprit de mission. Ce dernier nous pousse à témoigner visiblement, et parfois par la parole, d’un Évangile de liberté.
Les chapitres que nous lisons ces derniers jours sont tout à fait essentiels pour comprendre l’effet proprement ecclésial de la résurrection de Jésus-Christ. Les évangiles, en effet, insistent beaucoup sur le fait que Jésus s’est avant tout adressé au peuple d’Israël, à la fois dispersé dans les nations et opprimé par un pouvoir romain, qui prenait la suite des grands empires qui ont toujours voulu contrôler cet espace.
Le choix par Jésus de Douze disciples manifestait que, pour ce dernier, les temps derniers sont imminents et que Dieu va enfin rassembler son peuple, dont les Douze constituent comme l’avant-garde en rappelant visiblement l’antique structure en douze tribus. La mission que les Douze reçoivent montre aussi que ce groupe, composé d’hommes plutôt rétifs à la nouveauté de l’enseignement de Jésus, constitue aussi le moyen de parvenir à cette réconciliation. Et voilà que la résurrection transforme ces Douze en apôtres, en ajoutant beaucoup d’autres personnes, dont saint Paul !
Et c’est saint Paul que Luc fait ainsi retourner à Jérusalem, après un premier séjour au bilan mitigé (cf. Ac 9). Avant cela, Paul exerce une véritable mission dans la grande ville païenne avec sa présence à Antioche, à côté de Barnabé venu de Jérusalem. L’auteur des Actes donne donc une indication précieuse par cette mention que le mot de « chrétien » fut inventé à Antioche, comme pour signifier qu’il fallait un nom nouveau pour rassembler des hommes et des femmes, pour certains juifs par la naissance, pour les autres païens par la naissance. C’est encore les cas aujourd’hui, où l’Église est composée massivement d’hommes et de femmes nés dans le paganisme, tandis qu’une minuscule minorité est composée de Juifs demandant le baptême.
Ce néologisme, « chrétien », est d’ailleurs construit sur la traduction en grec du mot hébreu « messie », manifestant la profonde articulation entre l’héritage vivant d’Israël et le passage permanent vers des horizons toujours nouveaux. En nous reconnaissant comme chrétiens, nous exprimons l’originalité d’un rassemblement qui construit l’unité sans nier les différences, tout en ne trouvant sa cohérence profonde que dans la personne de Jésus de Nazareth, Christ et Seigneur, ressuscité dans la gloire.
Luc Forestier, prêtre de l'Oratoire à Paris

Chaque semaine, un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique.
Pour retrouver les méditations des semaines passées veuillez cliquer ici.
Haut de page

Adresse
Paroisse Saint-Eustache
2 impasse Saint-Eustache
75001 Paris - 01 42 36 31 05

Horaires d'ouverture
9h30-19h en semaine
9h-19h le week-end