Triptyque “La vie du Christ” de Keith Haring

Bronze Triptych and white gold patina of the American artist (1958-1990). This sculpture was realized shortly before its death and offered, in 2003, by its foundation to the city of Paris. We recognize his naïve style and the humour that animate the composition.

It is exposed in the Saint Vincent de Paul Chapel.

Contemporary work by John Armleder

 These two panels are displayed in the chapel of the pigs, former Chapel of St. Andrew.

“La chapelle des charcutiers est investie depuis le XVIIe siècle par la corporation des charcutiers. Suite à un incendie qui détruisit toute la partie basse du lieu, l’Association du Souvenir de la Charcuterie française, présidée par monsieur Hilaire Bégat et accompagnée du père Gérard Bénéteau, a désiré réactiver l’histoire et la mémoire de la chapelle en faisant appel à un artiste contemporain.

Inaugurated in 2000, John Armleder's work consists of a set of removable elements that respect the principles of historic buildings. Two paintings, for painting, were carried out in the church and placed under the two murals attributed to the painter Theodore Pils. A glass table, placed under the central window, supports a glass urn. On the ground, a frame of polished brass nails arranged on a regular basis on the wooden floor extends the ambulatory by taking the grid of the marble slabs. A bluish projection of a cross surmounts the table.

 

... During the day, the natural light filtered by the colours of the stained glass, circulates and reflects on the various elements present in the chapel.

Lors de la messe annuelle des charcutiers, une feuille sur laquelle sont inscrits les noms des charcutiers morts dans l’année est déposée dans l’urne en verre. Participant à la cérémonie, l’oeuvre acquiert toute sa dimension symbolique en gardant et rendant visible la mémoire de cette corporation. Au fil des années, les feuilles s’accumulent dans l’urne ce qui témoigne d’une œuvre ouverte et en perpétuelle évolution.”

The start of fruits and vegetables from the heart of Paris on February 28th 1969
de Raymond Mason

Evocation of the old halls by Raymond Mason (born 1922). The work is exposed in the Chapel of the Pilgrims of Emmaus.

J’ai essayé avec la présente sculpture de reconstituer, au mieux de mes moyens, cette vision éclatante. Mon oeuvre sera de toute évidence un pauvre substitut de mon émotion devant l’étalage superbe. J’espère au moins qu’elle parlera assez clairement au spectateur qui lit son titre : le départ des fruits et légumes du coeur de Paris pour annoncer cet autre départ, non moins définitif, de ces hommes et ces femmes symbolisées dans mon cortège et dont j’ai parlé plus haut. Un moment de silence. C’est l’homme du Moyen Âge qui s’en va. La “petite légume” de notre espèce ; il sortait de terre et prenait une forme n’importe comment. Mais c’était un homme naturel et il poussait toujours. Nous ne verrons plus pareille tête. Nous ne verrons plus jamais son pareil.

And then there is the church, one of the most remarkable that is, the only witness of the centuries now gone. Witness? Actor herself, and probably the lead actor. With all its height, it drew on these thousand activities and goods, conferring to them a grandiose extent, the essential and spiritual dimension – that felt, it was deafly, by every member of a confused and swarming congregation at his feet.

Si vous ne me croyez pas, il reste encore une marchande de fruits et légumes adossée contre le mur de la pointe Saint-Eustache. demandez-lui si elle aurait souhaité s’appuyer sur autre chose que ces grosses pierres pendant toutes ses années de nuits froides. Aux Halles nous étions beaucoup plus près de Notre-Dame de Paris que du Ventre de Paris.”

11 Partages
Tweet
Save
Share11